INFOS

Jean VERBEKE nous a quittés.

Le Club des Amis du PSG a eu la tristesse d’apprendre le décès de Jean Verbeke, ancien Vice-président de la FFF et ancien Président. Ces quelques lignes pour se souvenir de son parcours exemplaire…

 

L’ancien directeur de l’équipe de France championne du Monde 98 ne manquait jamais une occasion de mettre en avant son appartenance à la ville de Montauban ; l’homme avait côtoyé les plus grands de ce monde et pouvait s’honorer d’être 1617_Jean_Verbekele dirigeant de l’histoire de la Fédération Française de Football possédant le palmarès le plus étoffé. Vice-président de la FFF, membre du Conseil Fédéral de cette instance fédérale, patron de la plus grande Ligue de France, délégué de l’UEFA auprès de l’AS Monaco, il eut le privilège de partager à de nombreuses reprises, la loge du Prince Albert II. Mais son nirvana fut sans aucun doute la rencontre avec Nelson Mandela dans le jardin pavillonnaire de la réconciliation… «Il nous avait accueillis en toute simplicité», rappelait-il avec ferveur.

Jean Verbeke s’est éteint paisiblement

On le savait en difficulté depuis quelques mois ; pour la deuxième année consécutive, il avait passé les fêtes de fin d’année dans les cliniques montalbanaises. Il n’était pas sans ignorer que le chemin rétrécissait devant lui ; mais ses propos, toujours conviviaux, restaient emplis de sagesse bien que teintés d’une sorte de fatalité. Sa longue vie de dirigeant, lui avait donné cette force tranquille, ce regard empli de complaisance envers ses amis. Il avait conscience que certains matchs relevaient parfois de l’impossible mission… Mais son mental infaillible ne l’avait jamais lâché d’un crampon.
Depuis quelques années, il avait rejoint sa ville natale avec l’espoir d’y passer une seconde vie dans la paix et dans l’amour de ses proches. La première épreuve survint pourtant assez rapidement avec la maladie de son épouse ; il fit face, vent debout, comme dans les moments de bourrasques qu’il eut l’occasion d’affronter dans le monde du football professionnel. Mais Jean Verbeke avait, tout au long de son périple de dirigeant, surtout connu les bons millésimes qu’il avait récolté, au fil du temps, dans les enceintes des stades de la planète.

La rencontre avec Nelson Mandela

Et que de chemin parcouru par cet ancien commercial de la société Valentine, à laquelle il vouait une reconnaissance sans faille ; des semaines professionnelles actives complétées comme il se doit, avec le onze de l’entreprise dans le cadre des championnats du samedi. Mais le costume était sans doute déjà trop petit pour lui ; il gravit rapidement les marches qui lui ouvrirent des horizons bénis et tous les honneurs en prime. Une vie comme dans un roman : et la RENCONTRE ! L’entrevue avec Nelson Mandela, constituait à ses yeux sa plus belle récompense : «La simplicité, le charisme, l’intelligence de l’homme, m’avaient marqué à vie.» Avec les Bleus d’Aimé Jacquet, il eut l’immense joie de monter sur le toit du monde ; il allait d’ailleurs truster de nombreux titres avec les équipes de France : champion d’Europe Espoirs, vainqueur de la coupe confédération (2001-2003), champion d’Europe avec les Bleus (2000), il était le confident privilégié des joueurs internationaux… Son amitié avec Didier Deschamps, Laurent Blanc, Marcel Desailly… n’a jamais faibli. Son grand copain Thierry Roland lui avait permis d’être reçu par le pape Benoît XVI : «Un grand moment», disait-il.

Ancien élève de Saint-Théodard

Dans sa retraite montalbanaise, Jean Verbeke n’oubliait jamais ses amis ; Norbert Feral lui donnait l’occasion de parler de sport et de l’USM, le faubourg Lacapelle lui rappelait son enfance, celle qui le conduisait au Collège de Saint-Théodard où il aimait tant se rendre lors des réunions de la classe Foot-études. La légion d’honneur remise par Jacques Chirac était bien loin de cette vie locale retrouvée. Pour un dernier combat ! Jean Verbeke avait réussi sa vie, au-delà de l’imaginaire ; il n’a pas manqué son dernier souffle, entouré de sa famille, au grand complet. Comme un symbole ! Le collectif était une marque prégnante du grand dirigeant qu’il a été et qui a marqué l’histoire de notre football.

La Dépêche du Midi et le monde du football départemental et régional adressent leurs sincères condoléances à la famille de Jean Verbeke, ses enfants et ses petits-enfants.

FANTASTIQUE

Ligue des Champions (Huitième de finale aller) : PSG – FC BARCELONE : 4-0

Parc des Princes (47 000 spectateurs environ) Temps froid – Pelouse excellente

Arbitre : M.Marciniak (POL)

67980

 

18eme minute (1-0) Paris obtient un coup-franc après une grosse faute d’Umtiti sur Draxler. Angel Di Maria se charge de le tirer et le frappe parfaitement. Le Parc explose !
40eme minute (2-0) Draxler double la mise d’une superbe frappe croisée à ras de terre après une passe décisive magistrale de Verratti.
55eme minute (3-0) LE DOUBLE POUR DI MARIA ! Au terme d’une action remarquable, Di Maria s’avance et envoie une frappe qui vient se loger en pleine lucarne. C’est la folie !
73eme minute (4-0) Barcelone coule à pic ! Après une course phénoménale de Meunier, le latéral belge sert parfaitement Cavani dans la surface qui ne se pose pas de question et frappe. Le tir est magnifique. 4-0 !

67954

index (3)PSG

Trapp – Meunier, Marquinhos, Kimpembe, Kurzawa – Rabiot, Verratti puis Nkunku (70eme), Matuidi (cap) – Di Maria puis Lucas (61eme), Cavani, Draxler puis Pastore (86eme)
N’ont pas participé : Areola (g), Aurier, Maxwell, Ben Arfa
Entraîneur : U.Emery

 

index4FC Barcelone

Ter-Stegen – Sergi Roberto, Piqué, Umtiti, Jordi Alba – Busquets, André Gomes puis Rafinha (55eme), Iniesta (cap) puis Rakitic (72ème)- Messi, L.Suarez, Neymar
N’ont pas participé : Cillessen (g), Digne, Mathieu, D.Suarez, Alcacer
Entraîneur : L.Enrique

67962

Buts : Di Maria (18eme et 55eme), Draxler (40eme) et Cavani (71eme) pour le PSG
Avertissements : Rabiot (3eme) pour le PSG – André Gomes (33eme), Busquets (63eme) et Rafinha (74eme) pour le FC Barcelone

67981

Photos : psg.fr

Article : 365football

Paris ne perd pas le rythme.

67844

L1 (J24) – BORDEAUX – PSG : 0-3

Matmut Atlantique (37 823 spectateurs)
Temps agréable – Pelouse moyenne

Arbitre : M.Rainville

 

6eme minute (0-1)
Sur une longue ouverture de Marquinhos, Jovanovic se trompe et relance plein axe, Cavani prend sa chance d’une volée du droit et fait mouche.
41eme minute (0-2)
Les parisiens se projettent en contre. Verratti lance merveilleusement Di Maria dans la profondeur qui se présente devant Carrasso et pique son ballon. Le break est fait.
48eme minute (0-3)
Après un superbe centre de Di Maria, Cavani, à la réception, effectue une reprise de volée imparable. Et de trois pour Paris.

67807

images 9Bordeaux
Carrasso – Gajic, Jovanovic, Pallois, Sabaly – Toulalan, Sankharé, Plasil (cap) puis Vada (65eme) – Malcom puis Laborde (77eme), Rolan, Ménez puis Kamano (56eme)
N’ont pas participé : Prior (g), Contento, Pellenard, Arambarri
Entraîneur : J.Gourvennec

 

index (3)PSG
Trapp – Meunier, Marquinhos, Kimpembe, Kurzawa – Thiago Motta (cap), Verratti puis Nkunku (59eme), Rabiot – Lucas, Cavani puis Ben Arfa (71eme), Di Maria puis Draxler (62eme)
N’ont pas participé : Areola (g), Maxwell, Aurier, Matuidi
Entraîneur : U.Emery

67835

Buts :

Paris : Cavani (6eme, 48eme) et Di Maria (41eme).

Avertissement :

Paris : Thiago Motta (21eme)

 

Photos : psg.fr

Article : football365

Bordeaux-Paris : Groupes et compos

bordeauxparis16
images 9Bordeaux : Carrasso, Prior – Contento, Gajic, Jovanovic, Pallois, Pellenard, Sabaly – Arambarri, Plasil, Sankharé, Toulalan, Vada – Kamano, Laborde, Malcom, Ménez, Rolan

index (3)PSG 
: Areola, Trapp – Aurier, Kimpembe, Kurzawa Marquinhos, Maxwell, Meunier, Thiago Silva – Matuidi, Nkunku, Rabiot, Thiago Motta, Verratti – Ben Arfa, Cavani, Guedes, Draxler, Lucas, Di Maria

 

Bordeaux : C.Carrasso (cap) – Sabaly, Jovanovic, Pallois, Pellenard – Vada, Toulalan, Sankharé – Kamano, Rolan, Ménez

PSG : Trapp – Aurier, Marquinhos, Thiago Silva (cap), Maxwell – Verratti, Rabiot, Matuidi – Di Maria, Cavani, Lucas